07.12.17

Choc pétrolier : définition d'un événement historique !

Photo Choc pétrolier : définition d'un événement historique !

Utilisé pour la première fois en 1971, le terme « choc pétrolier » caractérise les deux crises mondiales des prix du pétrole (celle de 1973 et de 1979) qui ont bouleversé le fonctionnement de l'échange de l'or noir dans le monde. 26 ans après, les séquelles sont toujours visibles !

Choc pétrolier : définition et conséquences

Le choc pétrolier se traduit par une hausse rapide et considérable du prix du pétrole. Il donne lieu à une crise économique dans les pays non pétroliers et dépendants du pétrole. Jusqu'ici, le monde n'a connu que deux chocs pétroliers :

  • Celui de 1973 qui résultait d'un mécontentement des pays de l'OPEP face à la décision des Occidentaux de soutenir l'Israël dans la guerre de Kippour. En l'espace d'une journée, le prix du baril a été multiplié par 4 pour atteindre 16 dollars.
  • Celui de 1979 qui a été causé par des troubles politiques dans les pays producteurs comme l'Arabie Saoudite et l'Irak. Ce deuxième choc pétrolier s'est manifesté par une crise économique conjuguée d'une inflation généralisée dans presque tous les pays occidentaux. À cette époque, le prix du baril du pétrole a franchi le niveau record de 40 dollars.

Choc pétrolier : comprendre le mécanisme

Les facteurs explicatifs d'un choc pétrolier sont multiples et varient d'une crise à l'autre. Dans la plupart des cas, les tensions géopolitiques ainsi que le déséquilibre entre l'offre et de la demande entraînent la flambée du prix de l'or noir.

  • Le « choc d'offre » ou la baisse significative de la production peut être dû
    à une crise politique ou un conflit diplomatique au sein d'un groupement de pays pétrolier : cas du choc de 1973. Il peut aussi résulter de la volonté d'un pays de suspendre ou réduire sa production.
  • Le choc à la demande quant à lui a pour origine une augmentation brusque de la demande des pays consommateurs. La forte augmentation des cours du pétrole en 2008 peut être vue comme un choc de demande.

Qu'est-ce qui pourrait déclencher un autre choc pétrolier ?

Après les deux chocs pétroliers et l'envolée du prix du baril brut, les pays occidentaux ont décidé riposter en créant ce qu'on appelle « le contre-choc pétrolier ». Il s'agit d'un mécanisme particulier inventé pour causer une baisse brutale du prix de l'or noir. Le contre-choc pétrolier a vu le jour notamment grâce à l'essor du pétrole de schiste aux États-Unis en 2006.

En tout cas, le choc pétrolier ne reviendra pas de si tôt. Si les États-Unis maintiennent leur production de pétrole de schiste, la découverte de nouveau gisement pétrolier se poursuit partout ailleurs. En 2013, on a découvert au large du Sénégal le plus grand réserve offshore du monde. Presque la même année, un autre gisement offshore majeur a été trouvé au large du Congo Brazzaville. Nommé Moho Nord, celui-ci est exploité par 3 grandes compagnies pétrolières occidentales, dont la Suisse Philia SA qui exerce pour soutenir la filière pétrolière en Afrique.

En 2015, Daniel Ndiaye, son responsable de développement a parrainé le premier master en trading pétrolier du Sénégal. À part cela, Philia SA est aussi présent au Maroc et dans les autres pays pétroliers d'Afrique.